mardi, 26 novembre, 2013

12éme jour, petit resto. Balade sur Lifou.

En face de la "faremasi", à coté de l'église, arrêt resto.
arretresto01.jpg arretresto02.jpg arretresto06.jpg arretresto03.jpg arretresto04.jpg arretresto05.jpg
Balade.
lifoubalade01.jpg lifoubalade02.jpg lifoubalade03.jpg lifoubalade04.jpg lifoubalade05.jpg lifoubalade06.jpg
Les falaises de Xodre.
xodre01.jpg xodre02.jpg xodre05.jpg xodre06.jpg
Nous apprécions le spectacle.
xodre03.jpg xodre04.jpg xodre07.jpg xodre08.jpg
Des cimetières.
cimetiere01.jpg cimetiere02.jpg cimetiere03.jpg cimetiere04.jpg cimetiere05.jpg
Direction les plages.

lundi, 25 novembre, 2013

12éme jour, Wé, le marché, pause café, la baie de Chateaubriand.

Le marché de Wé.
marchewe07.jpg marchewe08.jpg marchewe09.jpg marchewe10.jpg marchewe11.jpg marchewe12.jpg
Achat de crabe de cocotier.
crabe01.jpg crabe02.jpg
Pause café du matin.
pausecafe01.jpg pausecafe02.jpg pausecafe03.jpg pausecafe04.jpg
La baie de Chateaubriand.
baiechateaubriand01.jpg baiechateaubriand02.jpg baiechateaubriand03.jpg baiechateaubriand04.jpg baiechateaubriand05.jpg baiechateaubriand06.jpg
baiechateaubriand07.jpg baiechateaubriand08.jpg baiechateaubriand09.jpg baiechateaubriand10.jpg baiechateaubriand11.jpg baiechateaubriand12.jpg
Avec le départ de chez Pascale et Léon, on vient de subir un coup au cœur. Notre petite tribu se rassemble.Theiss, attention au sable mouvant...
baiechateaubriand13.jpg baiechateaubriand14.jpg baiechateaubriand15.jpg baiechateaubriand16.jpg baiechateaubriand17.jpg baiechateaubriand18.jpg
Petit resto avant la route.

12éme jour, merci à Pascale et Léon pour leur accueil.

Lever à l'aube. Pascale et Léon au travail au four à pain.
pain01.jpg pain02.jpg pain03.jpg pain04.jpg pain05.jpg pain06.jpg
Leur fille nous montre le travail. Brosser les pains pour enlever les résidus de farine et de cendres.
pain09.jpg pain07.jpg pain08.jpg pain10.jpg pain11.jpg pain12.jpg
Nous partons de chez Pascale et Léon pour aller passer 2 nuits chez Marie Rose et Adrien.
La coutume du départ nous montre la force des relations humaines. Ce n'était que 2 jours. Mais c'est un respect, une amitié.
depart10.jpg depart11.jpg
La coutume offre toutes les couleurs de l'humanité à Nath et Séverine.
depart07.jpg depart08.jpg depart09.jpg
Le cœur rempli, nous continuons notre balade à Lifou.

jeudi, 21 novembre, 2013

11éme jour, la vanilleraie.

Visite d'une vanilleraie.

La vanille est une liane.
vanilleraie01.jpg vanilleraie02.jpg vanilleraie06.jpg
Regards sur ce magnifique jardin.
vanilleraie05.jpg vanilleraie15.jpg vanilleraie07.jpg vanilleraie03.jpg vanilleraie18.jpg
Fleurs, fruits, plantes diverses.
vanilleraie08.jpg vanilleraie09.jpg vanilleraie12.jpg vanilleraie13.jpg vanilleraie16.jpg
vanilleraie17.jpg vanilleraie14.jpg vanilleraie10.jpg vanilleraie11.jpg
Notre guide va nous montrer la pollinisation de la vanille.
vanilleraie19.jpg vanilleraie20.jpg
La fécondation doit toujours être assurée manuellement fleur par fleur (en effet, l'insecte n'ayant pas été importé dans les pays où la culture de la vanille s'est répandue, la fécondation doit faire appel à l'homme). Le procédé utilisé est toujours le même que celui découvert par Edmond Albius. On le pratique tôt chaque matin (car les fleurs ont une vie brève de quelques heures en début de journée) et par temps sec (car la pluie contrarie la formation du fruit). La fleur est tenue délicatement d'une main, un doigt servant de point d'appui sous la colonne (la partie centrale de la fleur). Avec un instrument pointu mais non tranchant, une épine par exemple, on déchire le capuchon qui protège les organes sexuels mâles. Avec ce même instrument, on redresse alors la languette (le rostellum) qui sépare les organes femelles de la partie mâle et l'on rapproche avec les doigts l'étamine porteuse du pollen vers le stigmate ainsi dégagé en exerçant une petite pression pour assurer un bon contact.
La transformation de fruits parfaitement inodores en une épice moelleuse et agréablement parfumée nécessite une préparation minutieuse et méthodique dont les principes ont été développés au Mexique de longue date. La méthode la plus simple, dite préparation directe, consiste à laisser mûrir la gousse en alternant les expositions à l'ombre et au soleil, mais les résultats sont insatisfaisants. On lui préfère donc la préparation indirecte commençant par un choc brutal ( un bain d'eau chaude ) qui tue la gousse, suivi d'une série d'opérations de transformation, de séchage et de tri qui durent près de dix mois avant d'aboutir au produit fini du bâton de vanille commercialisable.

vanille01.jpg vanille02.jpg vanille03.jpg vanille04.jpg
L'énorme travail, fleur par fleur, et le temps nécessaire, 10 mois d'affinage, montrent que le prix de la vanille est élevé. Attention à la vanille pas chère....
Après la visite, notre guide nous invite à boire un café ou un thé à la vanille. Elle exprime son plaisir de nous avoir reçu et chacun donne ce qu'il veut pour continuer à faire vivre ce jardin.
vanilleraie04.jpg

mercredi, 20 novembre, 2013

11éme jour, Jokin.

Jokin. Une baie. Une plage.
Evelyne. Notre hôte.
eve06.jpg
Qui a parlé de paradis...
jokinpano01.jpg
Jokin.
jokin01.jpg jokin02.jpg jokin03.jpg jokin04.jpg jokin05.jpg jokin06.jpg
Direction la plage. Petit casse croûte.
baignade01.jpg baignade04.jpg baignade06.jpg baignade07.jpg
De drôles de créatures investissent les lieux.
baignade02.jpg baignade05.jpg baignade09.jpg baignade08.jpg
Une tortue nous rend visite.
baignade03.jpg
La vanilleraie nous attend.

11éme jour, Notre Dame de Lourdes.

Notre Dame de Lourdes. Elle domine la baie d'Easo.
ndlourdes01.jpg ndlourdes02.jpg ndlourdes03.jpg ndlourdes04.jpg ndlourdes05.jpg ndlourdes06.jpg
Les spécimens de Notre Dame de Lourdes.
specimen01.jpg specimen02.jpg specimen03.jpg specimen05.jpg specimen06.jpg specimen04.jpg
Fuyons les touristes. Direction Jokin.

11éme jour, Easo.

Au réveil, nous n'avons pas le cafard.....
cafard06.jpg
Direction Easo. Sur la route....Au loin la Chapelle Notre-Dame de Lourdes.
routeeaso01.jpg routeeaso02.jpg routeeaso03.jpg routeeaso04.jpg routeeaso05.jpg
L'église d'Easo.
routeeaso06.jpg routeeaso07.jpg routeeaso08.jpg
La baie d'Easo. Les navires de croisière australiens y mouillent pour la journée. Les touristes profitent de la plage, Notre Dame de Lourdes, les achats touriste.
easo01.jpg easo02.jpg easo03.jpg easo04.jpg easo05.jpg easo06.jpg
Notre Dame de Lourdes.

mardi, 12 novembre, 2013

10éme jour, le mariage.

Les mariages, un socle de la culture et des traditions à Lifou.
Les personnes les plus importantes aux mariages sont les oncles maternels (dénommé ici oncle utérin), car il faut célébrer la femme qui donne la vie, mais on ne va quand même pas les honorer directement donc on a choisi les oncles utérins.
Le rôle de chacun dans l'organisation du mariage: les collégiens et lycéens sont aux services et à la vaisselle, les plus vieux sont à la cuisine avec les hommes côté viande et les femmes côté cuisines sans se mélanger ce qui permet aux femmes de raconter leur histoire entre elles et aux hommes de même et enfin, les vieux sont à la coutume. Chacun sait exactement ce qu'il a à faire et accompli sa tache avec beaucoup de rigueur.
Par exemple quand une tribu voisine vient faire la coutume, tout le monde sait qui est le petit chef et lui installe a lui et sa famille un couvert particulier... Il y a comme ça plein de petit détail qui permet d'identifier chacun.
L'organisation du mariage incombe à la tribu du marié. Les coutumes de mariage consistent à apporter des récoltes, du bétail, et de l'argent qui sert à payer la fille. la somme, qui peut représenter plusieurs millions de francs pacifique, soit 20 000, 30 000 euro. Cette somme est partagée en trois, la maman de la mariée, les mariés et la famille de la mariée.
Mais attention, payer la fille ne veut pas dire que ce n'est pas un choix du couple. Il s'agit d'une tradition qui permet de continuer la vie des tribus. La femme, en se mariant, ne fait plus partie de la tribu mais de sa nouvelle tribu, aussi les droits pour la terre ne lui sont plus accordés. C'est aussi un des droits coutumiers qui font la gestion sociale. La terre est attribuée aux enfant mâles. Mais il y a un avantage certain avec ce droit coutumier, c'est que c'est un droit oral. Chaque nouveau cas est géré par la chefferie. Rien n'est figé dans le marbre. Par exemple, pour que les hommes du clan se marient, il faut que l’aîné se marie en premier, puis les autres suivent. Mais avec le contact de notre société "moderne", des aînés ne se marient pas et partent vers d'autres cieux. Alors la gestion orale de la coutume permet d'arrondir les angles et de perpétuer la tradition.

Le mariage.

La cuisine.
mariage11.jpg mariage12.jpg mariage13.jpg mariage14.jpg mariage15.jpg
mariage23.jpg mariage24.jpg mariage26.jpg
La réserve, le premier service. Chacun fait passer les assiettes pour les convives du premier service, le clan de la mariée.
mariage19.jpg mariage20.jpg mariage21.jpg mariage22.jpg mariage27.jpg mariage25.jpg
à l'arrivée du gâteau, les femmes de la famille de la mariée chantent et dansent.
mariage28.jpg mariage29.jpg mariage30.jpg mariage31.jpg mariage32.jpg mariage33.jpg
La salle à manger, à gauche les jeunes qui s'occupent de la vaisselle. La salle des coutumes. Des gens qui comme nous attendent le 2éme service.
mariage16.jpg mariage40.jpg mariage18.jpg mariage17.jpg
Les femmes de la famille de la mariée viennent féliciter les cuisinières.
mariage34.jpg mariage35.jpg mariage36.jpg
A notre tour de passer à table. Au menu, soupes, salade, crudités variées, riz, viandes, légumes (ignames, etc.) gâteau, café et thé.

mariage37.jpg mariage38.jpg mariage39.jpg mariage41.jpg mariage42.jpg mariage43.jpg
3 petites vidéos.

Lecteur vidéo intégré Lecteur vidéo intégré Lecteur vidéo intégré


Merci à la tribu pour leur accueil chaleureux. Notre première journée sur Lifou, bien remplie, se termine.

10éme jour, chez Pascale et Léon.

Arrivée chez Pascale et Léon.
casea04.jpg casea01.jpg casea02.jpg casea03.jpg
Passage obligé, qui représente la culture et le socle social à Lifou, et qui représentera tellement pour nous quand on l'aura compris, ou plutôt ressenti, nous faisons coutume. Léon et Pascale nous accueille et nous disent " vous êtes chez vous."
Passeport indispensable à la compréhension de la culture kanake, la coutume est paradoxalement simple et complexe. En premier lieu, il s’agit d’un concept qui représente, comme son nom l’indique, la tradition, l’usage social, la bienséance. Avant d’entrer dans une maison inconnue, un étranger présente ainsi un geste coutumier. Cette offrande, composée de tissu, d’argent et, de moins en moins souvent, de tabac, signifie que la personne accueillie respecte son hôte. Ce dernier remerciera de ce geste par un discours et parfois par d’autres offrandes en retour. De la même manière, les jeunes souhaitent la bonne année à leurs aînés en leur présentant une coutume.
Nous découvrons la case où nous allons dormir 2 nuits, la douche. La case a une entrée basse, en entrant on se baisse pour honorer les ancêtres.
casea05.jpg casea06.jpg casea07.jpg casea12.jpg casea10.jpg
Ces cases offrent un excellent confort. Pas besoin de clim, il fait chaud quand il fait frais et il fait frais quand il fait chaud.
casea08.jpg casea09.jpg casea11.jpg casea13.jpg casea14.jpg casea15.jpg
Nous sommes les hôtes de la tribu, aussi nous nous devons de répondre à l'invitation de participer au mariage qui a lieu.

lundi, 11 novembre, 2013

10éme jour, la plage de Peng.

10éme jour, la plage de Peng.
peng04.jpg peng05.jpg peng06.jpg peng07.jpgpeng08.jpg peng09.jpg
Baignade, pagaie. Des jeunes nous saluent en passant.
peng10.jpg peng15.jpg peng16.jpg peng14.jpg peng13.jpg peng11.jpg
Direction chez Pascale et Léon, chez qui nous allons passer 2 nuits.

- page 2 de 5 -